L’Afrique, terre du mobile : tous les géants partent à sa conquête

L’Afrique, terre du mobile : tous les géants partent à sa conquête

Actualités 1 Comment 10

"L'internet mobile est africain" annonçait le journal du Monde dans un article datant du mois d'octobre 2013. Avec un taux de pénétration de l'internet fixe très faible, allant de plus de 10 % en Afrique du Sud à moins de 50% pour les pays avec de bonnes infrastructures fixes comme le Maroc, l'Afrique comble son retard technologique avec l'internet mobile. Avec une moyenne estimée à 7% de foyers ayant accès à l’internet, le mobile a de l’avenir car les infrastructures réseaux sont déjà présents.

internet par ménage

La révolution numérique en Afrique est à, bien des égards, différente de celle qui s'est opérée en occident. En Afrique, des infrastructures aux applications en passant par les terminaux mobiles tout s'accélère. Dans certaines zones en Afrique de nombreuses personnes ont découvert internet pour la première fois sur un téléphone portable bien que la plupart ne savent même pas ce qu'est internet et comment l'utiliser. Souvent ils le découvrent en accédant à des services de contenus utilisant le net. 

De nombreux pays de l'Afrique de l'Est comme le Kenya et la Tanzanie ont fait du développement par les TIC une priorité. De plus en plus d'innovations technologiques sont faites en occident mais la consommation a du mal à suivre cette évolution. La publicité mobile qui connait une croissance plus qu'importante continuera surement son ascension. Dans ce contexte d'un marché qui devient étroit tant aussi bien pour l'écoulement de terminaux que pour l'achat de contenus, il est apparu opportun pour les constructeurs de se tourner vers de nouveaux horizons.

L'Afrique est devenue donc une terre du mobile et tous les géants partent à sa conquête

Dans le domaine de l'internet mobile et de l'accessibilité Facebook, Google, Samsung, Nokia (racheté par Microsoft), pour ne citer que ces grands géants parmi les géants, ont tous un point commun. En dehors des projets qu'ils développent en occident aux noms ressemblant à des films de science-fiction, ils ont tous un projet de développement pour l'Afrique. 

Internet.org. Vous connaissez ? Si non demandez à notre ami commun Google. C'est le nom du projet de Facebook qui vise à connecter à internet 5 milliards d’utilisateurs. Il s'agira notamment de mettre l'accent sur la réduction des couts de connexion et de faciliter l'accès via les téléphones mobiles. Si l'on remonte le temps, Mark Zuckerberg déclarait "Connecter l'Afrique est une priorité". Quand on voit que Facebook est en perte de vitesse en occident on comprend mieux pourquoi il s'intéresse à l'Afrique. En effet en Afrique le premier réseau social connait une bonne croissance passant de 37 millions d'utilisateurs en 2011 à 54 millions en 2013. 

Google lui, veut mettre l'accent sur le wifi grâce à des drones. Avoir des drones qui trônent un peu partout dans l'espace aérien ce n'est pas très glamour et ce n’est pas ce qu'il y a de mieux à faire quand on pense à la sécurité. Mais on attend de voir ce que cela va donner. 

Autre facteur, généralement non soupçonnable, mais qui favorise la croissance du secteur mobile est le faible taux de bancarisation de la population. Le taux de pénétration bancaire de 10 % est très faible comparé au reste du monde, voir le plus faible. Ce taux n’est pas représentatif de tout le continent mais constitue une moyenne générale. Certains pays ont su transformer cet handicap en atout stratégique de développement en couplant services de paiement et services mobiles : le M-paiement est né. Actuellement c’est l’un des secteurs les plus prometteurs en Afrique car de nombreuses transactions bancaires (virement, transfert d’argent, achat, …) transitent par le mobile. Selon le cabinet Gartner 80% des transactions mobiles dans le monde proviennent aujourd’hui de l’Afrique subsaharienne. Quand on sait que l’ensemble des transactions est estimée à 617 milliards de dollars en 2016 on a tendance à vouloir courir en Afrique tout de suite, un peu comme le font déjà les géants, pour obtenir sa part du gâteau.

Le domaine de la santé ne veut pas rester en marge de cet essor que connait le M-paiement le mobile banking. De plus en plus d’applications voient le jour afin de permettre aux populations d’avoir un accès aux services de santé. Au Cameroun par exemple le jeune Arthur Zang a lancé le projet CardioPad. D’une grande utilité, cette initiative est fortement à encourager car grâce à cela la population pourra se faire consulter sans avoir à se déplacer. Et quand on connait le nombre insuffisant de cardiologues qu’il y a dans les pays africains on ne peut que dire « welcome » au projet. Toujours dans le domaine de la santé, l’opérateur Airtel au Nigéria a récemment signé un partenariat avec le groupe hospitalier indien Apollo Hospitals afin de favoriser les soins par télémédecine.

L’éducation non plus ne veut pas rester loin derrière. Bien qu’en retard on y trouve tout de même de nombreuses applications et services mobiles qui facilitent l’accès à l’information dans des zones les plus reculées. Toutes ces applications auront à long terme un impact sur l’amélioration du taux d’alphabétisation.  D’autres secteurs comme l’agriculture profitent aussi de ce boom du mobile sur le continent.

Espérons que tout cet engouement pour le mobile en Afrique n’engendrera pas d’autres problèmes .

Quelques chiffres clés à retenir pour l’Afrique subsaharienne

  • Plus de 600 millions de souscriptions mobiles en 2014 (estimation à 900 millions en 2019)
  • 75 % des abonnements en 2019 seront en 3G/4G
  • Le trafic data par mois est de 100 Peta Bit en 2014. En 2019 Ericsson estime que cette consommation sera multipliée par 8 soit 800 Penta bit/ mois. Un peta byte équivaut à 1,07×109 Megabit.
  • Le trafic voix annuel est d’environ 96 peta bit et estimé en 2019 à 144 peta bit.

​Crédit Photo couverture : Afrique Technologies

Author

Sem DJEGUEDE
Sem DJEGUEDE

Ingénieur IT & MBA, il est avant tout un entrepreneur passionné des technologies mobiles et de voyages.

1 Comment

Leave a comment

Search

Back to Top